Blick über die Höhenzüge der Schneifel, © Eifel Tourismus

Le Parc Naturel de l’Eifel du Nord

Le parc naturel de l’Eifel du Nord fait partie du parc naturel des hautes fagnes et de l‘Eifel.

Partager:

Le Parc Naturel de l’Eifel du Nord fait partie du Parc Naturel transfrontalier des Hautes Fagnes et de l‘Eifel. En ce qui concerne le paysage, cette partie de l’Eifel du Nord autour de la Prüm est considérée comme le Hocheifel et elle est déterminée par la crête de Schneifel.


Le nom de Schneifel est dérivée de „Schnee-Eifel - L’Eifel de Neige“ et s’explique par le fait que les nuages qui viennent du Nord Ouest de l’Atlantique se refroidissent considérablement en passant par cette montage de 700 m de haut et leur contenu en eau de précipite sous forme de neige ou de pluie sur les hauteurs. Par conséquent, le climat sur ces versants nord ouest est plutôt frais et plein de précipitations.


La forêt d'origine a subi le même sort comme partout ailleurs dans l'Eifel. L'abus et l'exploitation par le pâturage forestier, par le fait de bruler les forêts, le charbon et l'extraction de l'écorce de chêne ont conduit au déclin des forêts de feuillus. Au siècle dernier, on a procédé au boisement par épinettes qui aujourd'hui constituent l’espèce principale de la forêt de Hocheifel. Néanmoins, ces espaces de vastes forêts loin de la civilisation constituent l'habitat pour les espèces d'oiseaux forestiers rares et timides. 


L'élevage intensif domine l'agriculture de la Hocheifel. Des haies et bosquets mixtes caractérisent la prairie et offrent aux oiseaux tels que bruant jaune un endroit pour chanter, au pie-grièche écorcheur un endroit élevé et un lieu de nidification. Des agitateurs, loirs, souris et musaraignes de ce paysage richement texturé fournissent à leur tour la base nutritionnelle des busards, cerfs-volants, hermines ou belettes.


Le climat, le sol et la topographie ont créé des landes et marais dans la Hocheifel. Des précipitations abondantes, un sol maigre où se regroupe l’eau et une à faible pente du terrain sont les conditions préalables à la formation de tourbières. La Schneifel présente toutes ces caractéristiques : ici près de l’élévation Schwarzer Mann, avec une hauteur de 689 m, il y a dans plus de 1000 mm de précipitations, qui s’accumulent sur un sol plat argilo-limoneux.